A la belle étoile – Jacques Prévert

A la belle étoile

Boulevard de la Chapelle où passe le métro aérien
Il y a des filles très belles et beaucoup de vauriens
Des clochards affamés s’endorment sur les bancs
Et de vieilles poupées font encore le tapin à soixante-cinq ans

Boulevard Richard-Lenoir j’ai rencontré Richard Leblanc
Il était pâle comme l’ivoire et perdait tout son sang
Tire-toi d’ici tire-toi d’ici voilà ce qu’il m’a dit
Les flics viennent de passer
Histoire de se réchauffer ils m’ont assaisonné

Boulevard des Italiens j’ai rencontré un Espagnol
Devant chez « Dupont tout est bon » après la fermeture
Il fouillait les ordures pour trouver un croûton
« Encore un sale youpin qui vient manger notre pain »
Dit un monsieur très bien

Boulevard de Vaugirard j’ai aperçu un nouveau-né
Au pied d’un réverbère dans une boîte à chaussures
Le nouveau-né dormait, dormait ah ! quelle merveille
De son dernier sommeil
A quel petit veinard, Boulevard de Vaugirard

Au jour le jour
A la nuit la nuit
A la belle étoile
C’est comme ça que je vis
Où est-elle l’étoile
Moi je n’l’ai jamais vue
Elle doit être trop belle pour le premier venu
C’est une drôle d’étoile,
C’est une triste vie.

Jacques Prévert.

Source: Même pas peur, 3 avril 2011

Une réflexion sur “A la belle étoile – Jacques Prévert

  1. merci à yvan levai qui a cité ce beau texte ce matin. je suis bouleversée par sa cohérence avec l’épouvantable climat qui nous entoure aujourd’hui. prévert a été un grand poète et un grand visionnaire. écoutons-le.

    Mathilde

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s